En RDC, les enfants continuent de peindre malgré les difficultés / Niños pintan todavía /Children painting again

CongoInnocent Muhindo Pendakizi nous écrit du Kivu, une région de l’est de la République Démocratique du Congo. Heureusement, il nous donne de bonnes nouvelles de son groupe, l’atelier Tumaini.

Les enfants auront bientôt fini les contes de chez nous.  Nous cherchons le moyen de faire voyager les peintures. Les frais de transport de courrier sont devenus exorbitants. Nous recherchons des voyageurs susceptibles d’apporter nos dessins en France.

La guerre a pris fin avec cette courageuse solidarité internationale. Nous allions être exterminés par cette colonisation qui allait commencer au 21e siècle. Nous remercions Dieu pour tous ce qu’il vient de faire pour nous.
Toutefois, il reste des grands défis à relever et un grand chantier en matière des droits des enfants. Nous espérons toujours en vous pour relever les communautés de l’Est de la RDC, en mauvais état après vingt années des conflits. Toute la population est dans une misère indescriptible. Des milliers d’enfants ne sont pas scolarisés. Ils ont subi des traumatismes dont les effets prendront du temps pour être éradiqués. Ce sont des maux sans mot. Nous en manquons  pour vous décrire la situation.

Cordiale salutation

Innocent Muhindo Pendakazi, responsable du groupe

Los niños acabarán pronto nuestros cuentos. Buscamos una manera de traer las pinturas. Los costos de transporte para traer los correos son muy caros. Buscamos personas que vayan a viajar y estén dispuestas a traer los dibujos en Francia.

La guerra terminó con la valiente solidaridad internacional. Ibamos a ser exterminados por esta colonización que iba a comenzar en el siglo 21. Damos gracias a Dios, por todo lo que ha hecho por nosotros.
Sin embargo, aún quedan grandes retos y un gran camino a seguir para proteger los derechos de los niños. Creemos en poder levantar las comunidades del Este de la República Democrática de Congo, que está en malas condiciones después de veinte años de conflicto. Toda la población se encuentra en una miseria indescriptible. Miles de niños no van a la escuela. Ellos han sufrido traumas, los cuales sus efectos pueden llevar tiempo para ser erradicados. Son sufrimientos que no tienen descripción. Nos hay palabras para describir la situación.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s